lundi 2 mai 2016

Sucré

Sucré salé? dis-moi ce que tu préfères?
Pas le sucré, il m'est interdit par les médecins qui, c'est bien connu font tout pour em... les patients!
Pas davantage le salé, il m'est lui aussi interdit, enfin plus ou moins...
J'ai donc appris à manger sans (trop) de sel, sans (trop) de sucre
Mais cela m'est égal, je n'aime plus, ni les aliments souvent bien trop salés, ni les desserts dégoulinants de sucre

Servez-moi les fraises, avec deux ou trois grains de sucre brun, les framboises et la plupart des autres fruits simplement nature: ce sera parfait!
Mais bien sûr, promettez moi que les fraises auront le gout de bonnes fraises, et pas de l'eau, vaguement enrobée de quelque chose de rose!


samedi 30 avril 2016

Ce qui craque

Hier j'étais encore l'invitée du vent, de la mer et du soleil
Une invitée consentante - ô combien!- et gourmande
J'ai marché longuement face au vent, dos au vent, puis face au vent à nouveau... c'était infiniment bon! Et je me suis sentie revivre.
J'ai prêté l'oreille au craquement des coquillages nus sous mes pas, abandonnés par la mer, enfoncés dans le sable mouillé. Je me suis baissée pour en ramasser un... beau et coloré, que j'ai essuyé doucement et enfoncé dans la poche de mon manteau. Il est là maintenant, sur mon bureau et me parle en silence des cris des mouettes qui l'ont accompagné dans son périple marin..

Juste un coquillage que j'ai pris soin de ne pas faire craquer...

lundi 25 avril 2016

La famille

Aujourd'hui, je téléphonerai à chacun de mes enfants.
Simplement pour leur dire au revoir!
Ils nous ont offert un petit séjour en Côte d'Opale, dans un hôtel 4 ou 5 étoiles
Je ne suis jamais allée dans un hôtel de cette classe! et je devrai assurément veiller à bien me tenir ;-)

Je leur dirai MERCI une fois encore pour ce cadeau qui me (nous) grand plaisir!
Et là- bas... je m'en donnerai à coeur joie. J'irai au bord de la mer, je laisserai mes empreintes sur le sable mouillé. Je me saoulerai de vent et d’embruns: il parait hélas que le temps ne sera pas au beau fixe... mais le soleil sera dans notre coeur
4 jours de grand bonheur, de tendresse et de dialogues, de rires aussi

mardi 12 avril 2016

Ils vont bien ensemble

Ils vont bien ensemble... vraiment bien ensemble.
Mais qui donc va bien ensemble?
Vous le savez! Inutile de vous le redire encore et encore! Je vous l'ai dit il y a encore dix minutes!
Croyez-vous vraiment qu'ils vont si bien ensemble?
Mais bien sûr!
Prouvez-le moi!
Ben... euh... comment dire... mais ça se voit, comme le nez au milieu du visage, qu'ils vont bien ensemble! Comment pouvez-vous en douter ne fut-ce qu'une seconde?

Ce fut un dialogue de sourd que j'ai mené ce matin avec quelqu'un qui n'était pas de mon avis: il a tort manifestement. Hélas je crains que sur ce point précis, nous ne nous entendions jamais: prenons-en notre parti si cela se peut!

note: je voulais recommencer à écrire un réel ce soir, mais c'est vraiment n'importe quoi... même si je me suis amusée à écrire ce n'importe quoi

Décidément, l'écriture et moi, on ne va plus bien ensemble


vendredi 8 avril 2016

Itinéraire

Je sais le chemin que j’emprunterai
c'est un chemin secret où seuls ceux qui m'aiment me trouveront
et encore... ce n'est pas dit!
Là au bout de la rue, je tournerai à droite
et m'enfoncerai dans mon rêve, un rêve réel sans fin
Je murmurerai des mots d'amour que nul n'entendra
Il vaut mieux je crois, car on pourrait s'étonner de leur trop grande fougue
Si je ne rencontre personne, je m'émerveillerai d'être seule
et je pourrai crier, et même hurler
Peut-être qu'alors mon coeur éclatera, mais je n'en ai cure...
Puis tranquillement, j'irai vers l'étang là où l'eau sereine berce les canards
je les caresserai des yeux, tout en guettant les petites boules de poil
qui pataugent confiantes entre papa et maman bernache
Enfin, je plongerai mon regard dans le ciel profond
et un élan d'espérance et de gratitude montera à mes lèvres...





mercredi 23 mars 2016

Aujourd'hui, toucher

un caillou plat, assez lisse...
il n'y a pas si longtemps, c'était mon "caillou d'écriture"
quand je voulais écrire et que les idées ne venaient pas, ne s'organisaient pas comme il fallait, je le prenais dans ma main gauche, celle du coeur, et je le caressais, doucement.
c'était ma façon de me connecter avec ma sensibilité, de quitter mon côté rationnel
c'est parfois là que cela bloque, enfin, chez moi
juste laisser les choses s'écrire, comme elles viennent, sans les brimer

dimanche 20 mars 2016

Au pied du lit

Au pied du lit, tous les soirs, je dépose mes inquiétudes...
ça c'est au pied du lit, à gauche
A droite c 'est différent, ce pied là est encombré d'une pile assez importante
Une pile de quoi? D'objets précieux qui, ensemble pèsent lourd
difficile d'aller voir tout au bas de la pile où se trouve surement celui qui en ce moment me ferait envie, qu'il me faudrait impérativement!
Faut que je déplace les autres, un à un, lentement et je me perds vite dans cette contemplation
Parce que reviennent au jour certains dont j'avais oublié jusqu'à l'existence: oh honte, oh désespoir!
Mes livres, achetés, prêtés par d'autres, empruntés à la bibliothèque
Mes livres quoi!